Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 03:19

Si vous êtes allés au cinéma ces dernières semaines, vous avez peut-être remarqué cette publicité férocement kitsch et ridicule pour l'Australie et son tourisme. Sans avoir l'envie  ou le besoin de vérifier si elle passe à la télé,  il y a des fois comme ça où il est difficile d'affirmer qu'on reste insensible à des arguments aussi stupides que la beauté des paysages ou des kangourous tout mignons et des koalas encore plus mignons et des requins qui aiment faire des moignons. Ce dernier n'étant pas le meilleur choix possible d'argument touristique de choc, le réalisateur raciste a de façon complètement arbitraire décidé de ne pas montrer de gentils grands blancs qui aiment faire des moignons.

Ce qui reste il faut avouer un risque assez minime. Qu'un grand blanc viennent vous prouver son amour et sa capacité d'artisan en matière de sculpture de moignons, je veux dire.

Sans même évoquer les scorpions dans les chaussures, les serpents dans les slips, les lapins dans le - wtf -  et l'infini désert pas forcément hospitalier...

 

Tout ça pour dire que, oui, sans me laisser intimider par la publicité touristique facile quelle qu'elle soit l'Australie m'a toujours fait rêver. Aussi loin que je m'en souvienne, j'ai toujours voulu connaître l'Australie. Avec le Canada c'est la destination qui me ferait tout plaquer et ne jamais me retourner. Australian dream facile il est vrai. Chez d'autres c'est l'Amérique. Moi du tout. C'est l'Australie, le Canada ou même la Corée. Et j'en passe.

L'Allemagne d'une certaine façon aussi, me fait rêver, mais elle a contre elle le gros défaut d'être beaucoup trop proche. Le Japon, comme l'Angleterre, ne me font pour ainsi dire plus rêver non plus, puisque je les connais très bien dans le cas du premier, et un peu dans celui de la seconde.

Et pourtant, pensez bien que je vendrais ma mère pour qu'on me fasse partir dans ces pays. Le Japon reste ma seule patrie d'adoption, que j'aime comme on aime la même femme toute sa vie, avec ses qualités cachées comme ses défauts trop visibles. Le "problème" c'est qu'en français, le Japon est un homme. D'une certaine façon.

 

Mais l'Australie est quant à elle un peu une femme très lointaine. Et elle me fait rêver, probablement sans raison, voire carrément à tort. Déjà je ne supporte pas le soleil. Ce qui serait un peu problématique. Ensuite si l'accent australien de base est très amusant il me faudrait je le crains un certain temps d'adaptation. Et puis j'ai une véritable phobie des serpents. Pourtant, au-delà de ces broutilles - si tant est que le soleil, ou un serpent tigre pas assez timide, puissent être considérés comme des broutilles - l'Australie n'a jamais cessé de me fasciner, assez secrètement. Genre la fille au collège que personne ne regarde mais que tout le monde convoite. Non non, ne mentez pas vous en avez forcément connu une.

 

Les Australiens que j'ai croisés jusqu'ici se sont tous révélés très sympathiques. Et puis il y a de la bonne musique aussi. C'est important. Et puis c'est loin. Qui n'a au fond de lui pas  l'insatiable envie de partir très, très loin ? Des rabats-joie crient dans le fond que les emmerdes, on pourrait les emporter avec soi jusque sur Mars. Ils auront raison. Ils ne savent probablement pas à quel point j'en suis conscient. Et pourtant ce sont des rabats-joie. Ce n'est plus la jeunesse que formeraient les voyages puisque soi-disant tous les jeunes voyagent. Ce qui est d'ailleurs amusant lorsqu'on sait le nombre effarant de malheureuses personnes vivant dans notre beau pays, et qui n'ont jamais vu la mer ou encore pris l'avion.

Mais peu importe. La jeunesse derrière nous, donc, il faut malgré tout se chercher de nouveaux horizons. Et si les nouveaux horizons sont inaccessibles il y a encore les rêves stupides, de 7 à 88 ans. Après cet âge il n'est raisonnablement plus possible de se déplacer aussi loin sans danger. Avant cet âge on subit plus qu'autre chose les voyages et les déménagements. Mais entre les deux il reste toujours un peu de vie à construire.

Même en rêve. Et en ce qui concerne ma petite tête, l'Australie fait partie de ce que je crois imaginer rester de mes rêves.

 

 

 

 

Et tant pis si je sais depuis longtemps que les koalas ne sont pas doux au toucher. Du tout.

Partager cet article

Repost 0
Published by injektileur - dans divagations
commenter cet article

commentaires

AnGeLe 18/10/2010 21:39


Une chute souveraine !


injektileur 20/10/2010 20:54



>< j'arrive pas à faire de koala alors je me contente d'un lapinou :3


^^



Introducing...

  • : pour la main gauche
  • pour la main gauche
  • : des essais d'essais de romans en ligne, avec des nouvelles aussi, de la musique, de la poyézie, des traductions, quelques jeux vidéo et des bouts de pseudo-réflexions personnelles dedans...
  • Contact

injektzik

Sur Le Long Terme