Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 19:17

Cyclique par ici revient l'envie de jouer à ce grand jeu vidéo que restera à jamais Chrono Trigger. Attention nous ne parlons pas de n'importe quel jeu, non, il se peut même qu'il s'agisse de mes derniers rêves ludiques en vérité. Et je ne saurais me sentir seul sur ce point.

Il y a 15 ans à peine, déjà ? Pourquoi s'y remettre à terme, sans réel but sinon de ne jamais sentir le temps qui passe ? Avec un jeu qui parle du temps qui ne finit pas ? Peu importe si ce n'est que c'est amusant de voir des milliers - millions ? - de gens se retrouver si longtemps après que la bataille a été livrée. Les années 90 auront finalement été un point de non-retour pour ces genres de divertissement, puisqu'alors que les graphismes et la technique donnait beaucoup de mou aux créateurs pour aller aussi loin qu'ils voulaient, et que  ces derniers gardaient encore une absolue nécessité de captiver les joueurs par l'intérêt autant que par la beauté de ce qui se déroulait devant leur yeux.

Ces deux facteurs font que les jeux de l'époque - restons dans le domaine du jeu d'aventure/action/rôle - sont encore jouables à fond aujourd'hui, contrairement à leurs aînés il faut bien l'avouer, et ce ne sont pas les statisques hallucinantes des téléchargements de jeux 16 bits - SNES en tête - qui contrediront ce fait.

Je commence et recommence ainsi à rejouer à cette fresque aux fins multiples par petites vaguelettes d'années bissextiles, par exemple, et les vaguelettes deviennent vagues puis lames sur la côte de ce qui n'est plus. A chaque fois je me laisse avoir. A chaque fois je me dis que certaines choses ne vieillissent pas. Et j'arriverai presque à devenir objectif.

Il est particulièrement aisé d'imaginer que cela ne parle pas à ceux qui ne jouaient pas à l'époque, mais imaginons plutôt qu'avec un peu de bon sens, les nombreux autres arrivent à se laisser tenter par cette histoire de voyage dans le temps par hasard, de fins de mondes parrallèles. Pas si originale que ça, et pourtant, tout le monde sait que ce n'est pas la qualité de l'histoire mais la façon de la raconter qui prévaut. Et en ces temps immémoriaux - technologiquement parlant - Squaresoft comme on l'appelait à l'époque savait y faire avec bien peu. Et sans emphase, par principe sinon par défaut. Et à la vue de ce que sont devenus leurs jeux aujourd'hui, purs produits flashy de consommation qui essayent de cacher leur grave manque d'âme par des graphismes ahurissant et des scénarios à la mords-moi l'machin puant les bons sentiments comme les japonais savent aussi tellement bien les rendre, il est cette fois-ci extrêmement difficile de ne pas se retrouver du côté des passéistes.

Sincèrement.

Mais sur internet se trouve toujours, se laisse deviner une profusion de fans de la première heure, de fans qui savent ce qui est bon, qui n'oublieront jamais ce qui les touchait alors et qui se sentent souvent trahis par le besoin nourricier de faire de la merde régissant au final toute grosse compagnie. Je ne pourrai pas finir sans ajouter que j'ai une raison extrêmement précise de leur en vouloir à mort, mais il s'agit de ma vie personnelle, et le sujet n'est pas là.

Pour l'instant, il s'avère que je me rends compte que Chrono Trigger erre dans les méandres de la toile, partout, omniprésent, omnipotent, révéré voire craint, regretté voire pleuré, de façon unanime - oui, j'ai cherché des voix dissidentes.

L'un des plus grands jeux vidéo jamais créés donc, toutes catégories confondues, toute considération de genre mis à part même, avec des graphismes ultra-léchés, un système de combat si bien pensé et des thèmes musicaux qui ont rendus malade de travail leur jeune compositeur de l'époque - ma mère aussi, pour l'anecdote - et fous les arrangeurs de tous bords. L'anecdote honteuse voulant qu'il ne soit jamais sorti officiellement en Europe à l'époque et qu'il a fallu attendre seulement l'année dernière pour que cette triste erreur soit réparée.


Quoiqu'il en soit, cette sortie indique à sa façon que le combat contre les nouvelles pourritures ne sera pas perdu de sitôt. La résistance ne faiblit pas, non. Et Chrono Trigger se tient fièrement en première ligne depuis 15 longues et courtes années. Et je vous garantis qu'il n'aura pas bougé d'un pixel dans les 15 prochaines.

Parce que dans dans tous les domaines, dans tous les domaines ça marche et que dans aucun domaine sur aucun point il ne faut céder ou transiger. Encore moins faire des concessions. La Boétie disait qu'ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux. Le téléchargement et le Réseau sont vos armes. Alors battez-vous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(bon, vous aurez remarqué j'espère que le fait que je m'enflamme un peu est absolument volontaire ici, et que cet article sera rangé dans la catégorie divagations et non titkroniks de tonton tileur. Et comme je ne veux aucun souci avec hadopi - haha - je suis obligé de vous conseiller d'acheter ce jeu  mythique sur Nintendo DS, donc, la seule version disponible de façon officielle, voire légale dans notre beau pays. Elle est améliorée par rapport à l'originale il paraît, alors ne vous privez pas - que vous sachiez déjà ou non de quoi il en retourne exactement - de vous faire une longue partie de plaisir spatio-temporel. Vous ne le regretterez pas je vous le garantis)

 

(et un autre thème et un excellent remix et allez encore un autre pour la route c'est cadeau ça me fait plaisir)

Partager cet article

Repost 0
Published by injektileur - dans titkroniks
commenter cet article

commentaires

Introducing...

  • : pour la main gauche
  • pour la main gauche
  • : des essais d'essais de romans en ligne, avec des nouvelles aussi, de la musique, de la poyézie, des traductions, quelques jeux vidéo et des bouts de pseudo-réflexions personnelles dedans...
  • Contact

injektzik

Sur Le Long Terme