Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 03:47

 

 

 

 

 

Attendez un peu que j'en revienne, que je me rende compte de ce à quoi j'ai échappé, en le voulant il paraît, ça dérape dur dans le coin je vous le dis, ça vous repart dru dans les veines, où sont les saints me demandais-je, où sont les saints me répondais-je  avec zèle, avec écho, voire, et ça battait à l'arrache dans les tempes, ça me glissait entre les doigts, ça me glisse toujours pur entre les orteils, et j'y ai échappé dommage dommageable il ne paraît pas, non, il n'y paraît pas, paraît-il, c'est clair dans mon cas, attendez un peu là, j'en suis jamais revenue parce que j'y suis jamais allée mon gars, dommage sans regrets dommageables, mais je m'éclate oui je m'éclate les amis, et la glisse interne intérieure, ou cérébrale réptilienne endommagée que j'aimerais griser un peu, un tant soit peu quitte à y repartir un peu plus vraie, véridique ou moins bloquée, castrée, voire.

Apprenez-moi les véritables techniques d'emprise, mettez-moi en probatoire, glissez en moi au moins encore une fois. Donnez-moi du bon fix, donnez-moi du bon orgasme éthilique ou mieux, coma rogatoire, donnez-moi la poudre avec le vomi et les seringues qui dansent, que je voie un peu, que je boive un peu, que je trinque aussi, pour de bon avec le sang qui bout, avec le sang qui flotte. Je n'en suis jamais revenue parce que je n'y suis jamais allée, ma grande, la non-envie est mon ennemie jurée, innée. Ne jamais faire les choses à moitié, non, si, prendre les devants oui, ou je dépéris. Je croirai tout ce qu'on veut me faire croire. Planer si on m'explique que je dois planer. Bander si on me convainc que je  sais bander. Mourir quand on m'assurera que je suis morte. Au moins. Si possible. M'expliquer à moi-même que ça ne finira jamais parce que j'ai décidé que ça ne finirait jamais, au mieux si possible. Il n'y a plus de saints dans le coin.

Alors je marche et je tourne à ce vide plein de seringues vidées par mes soins, imaginez, et je tourne encore et encore ça ne finira jamais et c'est bon, c'est bon et je gère, oui je gère. Je suis la grande fille parmi les grandes filles. Et vive moi. Et personne ne me résiste. Et je ne résiste plus à rien.

Partager cet article

Repost 0
Published by injektileur - dans une zik une humeur
commenter cet article

commentaires

Hime 01/06/2010 09:36


Et je n'avais pas loupé cuilà non plus, pas tombé dans l'œil borgne d'une aveugle =P


injektileur 01/06/2010 18:10



j'avoue que je suis pas mécontent de celui-ci, et c'est gentil de ta part de ne pas le laisser tout nu ^^ merci
comme d'hab.



Introducing...

  • : pour la main gauche
  • pour la main gauche
  • : des essais d'essais de romans en ligne, avec des nouvelles aussi, de la musique, de la poyézie, des traductions, quelques jeux vidéo et des bouts de pseudo-réflexions personnelles dedans...
  • Contact

injektzik

Sur Le Long Terme