Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2010 7 18 /04 /avril /2010 06:15

 

 

 

 

 

J'ai plus de tristesse et de lourdeur que si j'avais mille ans. Et pourtant personne ne saura combien j'abandonne difficilement, combien j'aime me battre, attaquer comme défendre, combien je sais haïr, au moins autant que j'ai aimé sans rien recevoir en retour, jamais, combien parfois j'ai l'impression que j'aurais pu vivre encore et encore si quelques unes avaient daigné se battre sinon pour moi, au moins avec moi, à mes côtés ou à ma place, un instant ne serait-ce qu'un instant, que je puisse reposer en paix enfin. Aux mal-aimés, l'humanité se reconnaît compatissante paraît-il sans que les tombes, la fosse commune ou les monuments aux morts puissent-être retrouvés où que ce soit. Des ligaments de Juliettes, de Lucies d'Alices pendent à nos doigts épuisés trop tôt arthrosés pour nous empêcher de gratter la terre dans laquelle nous avons étouffé. Personne ne s'est battu pour nous, non, et quand chacun de nous est tombé, celui qui l'a remplacé le faisait contre sa volonté. Personne ne se révoltera à notre place et nous finissons un à un nos vies de solitaires sans solutions. Notre guerre nous appartient à nous seuls, bien seuls, à jamais seuls y compris dans l'adversité surtout dans l'adversité où les coudes serrés se font pointus plus à regrets empathiques que par réelle et lasse nécessité. Qu'avons-nous vécu subi pour elles qu'avons-nous enduré en pure perte, pour qui et pour quoi sommes-nous oubliés la question ne se posera jamais. Laissez les amourettes contrariées à la fiction, et parlez du vrai, de l'écarlate, du tragique sort des liquéfiés sans absolution. Laissez les conflits réels, sanglants, sanguins, en dehors de ça - car le sang est avec nous, sous terre comme parmi vous - ils continueront de garder à eux les honneurs pour des générations encore. Cessez de vous apitoyer deux secondes sur l'insondable injustice des crèves-la-faim, des malades congénitaux. Et penchez-vous un peu sur nous. Comprenez-nous. Constatez l'injustice humaine à échelle humaine pour qu'un peu de compassion nous ravive. Et surtout que d'un appel au meurtre - il n'y a pas d'amour heureux - vous énonciez une prière pour qu'un instant juste un instant, nos doigts tordus rencontrent les cous frêles des Juliettes des Lucies des Alices, qu'ils sachent appuyer assez fort et qu'elles en conçoivent à jamais la crainte animale de nos vengeances frustrées.

Partager cet article

Repost 0
Published by injektileur - dans une zik une humeur
commenter cet article

commentaires

brice_o 22/04/2010 14:53


Salut copain, très beau texte, comme le précédent... et le suivant que je viens de lire ;)


injektileur 22/04/2010 18:05






YEAAAHZ copain Brice qui vient me rendre visite ! Quel honneur ! ^o^ et merci infiniment pour le compliment, pour ta fidélité, pour tes RT, etc etc... c'en devient presque gênant, en public, comme ça, il s'est déjà passé tellement de choses entre nous. mdr. merci merci.
à très bientôt j'espère. merci pour tout.



Nadine 19/04/2010 18:22


Mais c'est vachement beau ça ! J'aime.


injektileur 19/04/2010 20:42



merci beaucoup et bienvenue



Pimous_ 18/04/2010 20:22


Han bah décidément...C'est encore un très beau texte que tu as écrit là !
Je vais finir par devenir totalement fan... ^^


injektileur 18/04/2010 21:32



merci toujours et encore c'est trop gentil (^o^) n'hésite pas à lire le reste pour me dire ce que tu en penses, et à me faire un peu de pub parce que je manque de lecteurs :p plus
sérieusement, je suis content que tu trouves pas ça trop sombre c'est une des raisons qui me retient d'écrire en général.



Introducing...

  • : pour la main gauche
  • pour la main gauche
  • : des essais d'essais de romans en ligne, avec des nouvelles aussi, de la musique, de la poyézie, des traductions, quelques jeux vidéo et des bouts de pseudo-réflexions personnelles dedans...
  • Contact

injektzik

Sur Le Long Terme