Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 17:33

Il est des fois où il faut savoir faire une entorse à ses principes moraux fondamentaux. En espérant ne décevoir personne par mon attitude bassement autocentrée, je crains devoir aujourd'hui vous parler de ce que j'ai fait depuis 2 jours.
Ce n'était pas dans le programme. Je devais publier une nouvelle nouvelle (oui, inédite et tout) mais il s'est avéré que j'ai été mis en retard. Et oui, avec toute la mauvaise foi ironique du monde, ce retard est complètement indépendant de ma volonté.

Vendredi soir sont arrivés de très loin des amis que je n'avais pas vu depuis 3 ans. Des Japonais venus avec des milliers de concitoyens pour des vacances au centre desquelles doit avoir lieu une sorte de colloque, suivi d'une fête ce soir. Très collants, ils m'ont tenu le bout de gras jusqu'au tout dernier métro. J'ai été obligé de les retrouver ce matin, et de les emmener au musée d'Orsay, bondé de chez bondé. L'horreur, vous imaginez bien. Ils avaient heureusement la fête mentionnée au-dessus à préparer et m'ont laissé partir. Je tremble à l'idée de devoir y retourner demain...

Pourtant, si je n'étais pas au bout de mes peines, le pire a eu lieu hier soir. J'ai rencontré une personne, dont le nom restera codé pour préserver son identité et son intimité, et que j'appellerai donc Mademoiselle A. Mademoiselle A. est une jeune fille qui m'a trouvé sur le web, je ne sais comment, et qui s'est entichée bizarrement des petits trucs que j'écris. Cela fait donc plus d'un mois qu'elle me tane tous les jours pour que nous nous rencontrions. Ne voulant pas la vexer, j'ai été obligé de traverser tout Paris dans un métro bondé pour la retrouver. Il faut beaucoup se méfier d'elle, car sous ses airs de joli brin de fille innofensive, elle cache de méchantes capacités spéciales indétectables. Dans mon cas, elle a réussi à me faire acheter à l'improviste du papier toilette (véridique, alors que j'ai normalement besoin d'une préparation psychique conséquente pour le faire) et à me demander ce que je pensais de son choix (véridique aussi!). Ensuite elle m'a fait boire de la Kro (un exploit) qui était ouverte depuis un laps de temps que je vais taire sous prétexte de donner des hauts-le-coeur à mon lectorat. Aujourd'hui je vais bien, et je pense que c'est un miracle. Ensuite, plus gros miracle encore, nous sommes allés dans un restaurant japonais (ceux et celles qui me connaissent comprendront ce qui tient du miracle ici) où nous avons bien mangé, bu et parlé de plein de choses. Utilisant le subterfuge facile de l'alcool, Mademoiselle A. a fini par me faire dire des choses que normalement je ne raconte qu'aux hommes en blanc avec des petites pilules rouges ou bleues. Après cela nous sommes rentrés chez elle et c'est là qu'elle aussi m'a tenu la jambe pendant des heures entières à ne parler que d'elle et de ses trucs de fille trop girly machin chose, ces derniers achats chez Mango ou Zara ou Mango, son journal de mode avec ses copines etc...
Elle m'a aussi parlé de ces goûts musicaux, pourtant, ici, la descence artistique m'autorise à peine à l'évoquer. Sans même mentionner sa passion pour les grosses cylindrées, dont elle a honte, à raison.
Vers l'heure du dernier métro (que j'ai raté), Mademoiselle A. a consenti à me laisser partir parce que j'étais fatigué. Je vous assure que sans ça, elle-même était partie pour jacasser toute la nuit.
Bref, la pire soirée de ma vie depuis que je suis arrivé à Paris, au moins.
Et bien entendu, personne ici ne connaît Mademoiselle A. En revanche, si par hasard elle me lit je lui dirai que tout ça n'a pas d'importance, à part pour le coup du PQ que je ne pardonnerai JAMAIS. Vous m'entendez, Mademoiselle, JAMAIS! Et il est hors-de-question que nous remettions ça à l'avenir... Na, d'abord!

Pour finir, je suis bien embêté car mon second principe intangible est de ne pas utiliser de smileys. Alors comme ici il est évidemment indispensable pour comprendre l'ensemble de cet article, veuillez l'imaginer vous-même, en très gros: Il s'agit d'aligner en majuscule l'anté-pénultième lettre de l'alphabet avec la quatrième, avec un peu plus loin, en plus petit deux points et un p qui les suit.
J'espère surtout publier "la robe jaune" demain et redevenir un peu sérieux la semaine prochaine pour ne pas decevoir Madame P. une nouvelle fois.

Partager cet article

Repost 0
Published by injektileur - dans mademoiselle a.
commenter cet article

commentaires

SANDY 06/12/2009 23:19


AH Ah ahah ah! effectivement je connais mademoiselle A et je crois que tu peut avoir peur ! elle n'a pas dit son dernier mot !! ^^


injektileur 06/12/2009 23:34



Haha bienvenue, Sandy et merci pour ton soutien, j'en ai besoin. Tu peux imaginer combien j'en ai bavé! -_-
:p


AnGeLe 06/12/2009 18:46


M.D.R.
Mais qui est donc cette jeune femme ? Elle a tout l'air d'être un spécimen à part !
La chose m'apparaît très bien tournée, et je pense que Mademoiselle A. sait faire preuve de bien assez d'auto-dérision pour supporter cet... affront ! Lol ^^


injektileur 06/12/2009 22:58



je la connais un peu maintenant, et je me dis qu'elle comprendra facilement que j'écris le contraire exact de ce que je pense ou de la vérité en général. ^^
en revanche, j'ai peur qu'elle cherche à se "venger" un jour XD


Introducing...

  • : pour la main gauche
  • pour la main gauche
  • : des essais d'essais de romans en ligne, avec des nouvelles aussi, de la musique, de la poyézie, des traductions, quelques jeux vidéo et des bouts de pseudo-réflexions personnelles dedans...
  • Contact

injektzik

Sur Le Long Terme