Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 05:55

Imaginons que nous soyons des pigeons, le temps d'une journée.

Parfois un instant précis peut revêtir une importance tellement primordiale qu'il en devient un monde infini, et tout ce qui se trouve à l'extérieur de cet instant, les lieux passés et futurs, devient le folklore de ce monde.

Imaginons que tous les deux nous survolions le Királyi-palota et que nous puissions le voir comme le voient ces pigeons. Une magnifique culture des points de vue divergents, comme les anges-ânes au-dessus de la ville.

Mais même dans ce monde de l'instant infini nous ne pouvons choisir la plume de notre oiseau ; le pigeon se rêve oie, et l'âne se rêve pigeon, et ainsi de suite.

 

Le fait est que tandis que notre monde éclot au creux d'une seconde, un des pigeons se noie fasciné dans un tourbillon d'amour et d'euphorie des possibles, là où un autre vit sa vie d'être inférieur honteux de larguer sa merde depuis le ciel, résigné à n'être que le foutu nuisible dépeint par ceux sur qui elle tombe.

 

Au bout du compte, malgré la rapidité avec laquelle notre monde éclot, notre monde est discordant, et nos pigeons sont blessés, et nous mourrons comme meurt notre monde, et notre espèce disparaît.

 

Si seulement nous pouvions nous tuer encore et encore jusqu'à ce que ça s'arrange.

 

De la même façon que tout un genre musical peut naître de dix secondes d'une suite de syncopes accélérées, un orchestre symphonique entier peut se retrouver à l'unisson et créer cet instant parfait, et ainsi chaque instant peut donner naissance à un monde complètement nouveau, et chaque monde peut abriter l'instant parfait, et quand bien même ces syncopes seraient trop syncopée pour qu'on puisse les identifier, l'orchestre saurait alors s'adapter et engendrer un barrage dissonant d'une tristesse colossale, pour que l'instant désintègre le monde et que le monde étouffe l'instant sous son poids.

 

Ces chants sont des chants d'amour et de chagrin.

 

 

 

(Ceci n'est pas de moi. Il s'agit d'une traduction que j'ai faite du texte qu'a écrit Aaron Funk - Venetian Snares dans le livret de cet album que j'aime tant et dont je vous ai souvent parlé. Merci d'ailleurs à Pierre-A qui vient de me l'offrir. Ca m'a pris comme d'habitude trop de temps, mais ça me permet de ne pas faire d'erreurs, a priori. Királyi-palota est l'un des noms du château de Buda, en Hongrie. Je ne sais en revanche pas de quoi il parle avec ces "anges-ânes". J'ai aussi traduit "breakbeat" par "syncope".)

(Et pour souvenir)

Partager cet article

Repost 0
Published by injektileur - dans traductions
commenter cet article

commentaires

Introducing...

  • : pour la main gauche
  • pour la main gauche
  • : des essais d'essais de romans en ligne, avec des nouvelles aussi, de la musique, de la poyézie, des traductions, quelques jeux vidéo et des bouts de pseudo-réflexions personnelles dedans...
  • Contact

injektzik

Sur Le Long Terme